Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
31 octobre 2016 1 31 /10 /octobre /2016 10:43

Une sortie chez nos "amis" Suisses pour valider un entrainement de Marathon ou Semi; l'organisation est pour moi très bonne et le parcours en bord de lac est totalement réservé pour les coureurs. Les ravitaillements sont nombreux et plutôt bien placés. Le temps aussi est presque parfait, donc tout va bien. Le départ du marathon est  à 10h10 pour Francis et moi. Le parcours ne comporte pratiquement pas de plat, c'est une succession de montées et de descentes durant 42 km. Jusque là, tout va bien. Mais le devers de la route est peut-être utile pour les automobiles pas pour moi, je ne suis pas un dahu et le fait de courir "bancal" à droite ou à gauche m'a gêné tout au long du parcours. Les ravitos étaient dépourvus de coca. Un autre problème, les Suisses qui doivent probablement courir comme ils conduisent ont la fâcheuse habitude, quand ils doublent, de passer devant un coureur et de freiner.  Quand on a une allure fixe, c'est quand même désagréable. Finalement je ne  garderai pas de ce marathon un très bon souvenir. Pour être complet, 1097 arrivants pour le marathon, je fais 93ème et 8èmeV2 en 3h10'54. Francis arrivera peu de temps après, en 3h35'55. Puis ce fut le tour des semi-marathoniens. En premier, Romain 1h30'59, Denis, 1h34'03, Philippe 1h45'57, et Sandrine avec une blessure au départ de la course mais elle fait quand même 1h54'26 pour son premier semi. En p. jointe, quelques photos et une courbe cardiaque. Le début de courbe est du aux frottements du tee-shirt sur la ceinture cardio.

Photos Lausanne

 

Partager cet article
Repost0
16 octobre 2016 7 16 /10 /octobre /2016 18:45

Une analyse d'un physiologiste de l'exercice (étude du corps exposé à l'exercice)

Progression de Paula Radcliffe impressionnante !

https://www.youtube.com/watch?v=TKgdHCA55OU

 

Le pied ...

https://www.youtube.com/watch?v=E6HwncDsU1s

Partager cet article
Repost0
6 janvier 2016 3 06 /01 /janvier /2016 21:16
Partager cet article
Repost0
27 septembre 2015 7 27 /09 /septembre /2015 15:35

1200 km de voyage A/R pour Besançon/Millau mais cette course vaut bien quelques heures de trajet. 5h45 par l'autoroute. J'ai décidé de participer au Marathon et non pas au 100 km car j'ai déjà fait les 100 km à Millau et cette année je n'avais pas l'entrainement pour le refaire. Et sans entrainement, c'est un peu ... la galère assurée.

Donc le samedi 10h00 départ, 1900 concurrents sur le 100 km et 400 concurrents pour le Marathon, cela fait beaucoup de monde dans cette petite ville. A cela s'ajoute tous les vélos accompagnateurs, mais l'organisation est tellement bien rodée que tout se passe très bien. Peu de concurrents au départ du Marathon, cela s'explique par le fait que le terrain soit vallonné, donc pas de chrono espéré, seulement le plaisir de courir sur un parcours magnifique. Je cherchais un Marathon sur lequel ma montre n'avait pas de réel utilité, je fus servi ! Le début du parcours se court sur une quatre voies, c'est une route tellement large pour un coureur que l'on ne ressent pas le dénivelé. Je cours les 21 premiers km à près de 14 km de moyenne puis les montées successives ont vite fait de me calmer pour descendre à près de 13 km/h à l'arrivée. Je n'ai pas trouvé le "mur" du marathon, juste les derniers km qui devenaient progressivement difficiles. Normal !

Les ravitos tous les 5 km sont des modèles d'efficacités. Leur situation géographique et le contenu des tables avec des bénévoles au top.

La ligne d'arrivée franchie, je m'assis 20 minutes pour me remettre un peu, je bois 1 litre d'Orangina, un délice ! ! !

Remise du diplôme, 5 ème au scratch en 3h13 et 2 ème V2. puis retour maison 600 km. Merci le régulateur sur la voiture, belle invention.

http://www.100kmdemillau.com

Partager cet article
Repost0
3 août 2015 1 03 /08 /août /2015 20:23

Cette année, ce n'est pas la chaleur mais la pluie qui nous a accompagnée une bonne partie du parcours de 70 km. Donc le terrain est bien glissant en montée et en descente ; en fait ... un vrai Trail.

Le parcours est modifié et plus intéressant que l'année précédente, 70 km à mon GPS et 2700 m de positif. Des ravitos bien positionnés presque trop, on pourrait supprimer 2 points d'eau à mon avis. Le passage sur le barrage est toujours spectaculaire (j'ai peur du vide). Énormément de relances "montées / descentes" successives, bref, on ne s'ennuie pas.

Seulement quelques absences de rubalise, et les pancartes 17 km que le 69 km doit suivre au début du parcours mais à part cela tout ce beau parcours est bien balisé. Bravo à tous les bénévoles pour cette formidable journée que j'ai passée autour de ce superbe lac.

Merci également aux organisateurs pour la dernière montée bien bien bien raide juste avant l'arrivée sur la plage ; j'ai apprécié chaque mètre de dénivelé positif ! ! ! J'ai eu une pensée toute particulière pour celui qui a dessiné ce parcours mais j'ai tout de même envie de remettre le couvert l'année prochaine. C'est bon signe.

Au total 3 courses 70 - 39 - 17 et une off de 10 km. De quoi occuper les 900 participants de la journée. 15 ème au scratch 8h04 (13 ème en 2014) et 3 ème V2 (1V2 en 2014) Ouhai ! faut pas vieillir ! ! !

3 jours après, la récupération est aussi difficile et longue qu'après une Montagn'hard 60. Hydratation et patience.

Un grand merci à tous

LE SITE AVEC LES RESULTATS

Partager cet article
Repost0
10 juillet 2015 5 10 /07 /juillet /2015 18:49
Partager cet article
Repost0
6 avril 2015 1 06 /04 /avril /2015 15:15

Trois courses organisées ce week-end à St-Fons (69). Un 24h, un 12h et un 6h.

Pour moi, le 12h m’intéressait pour sa durée en prévision de la montagn'hard 60 cet été. Le départ de la course est le samedi à 22h00 arrivée 10h00 le dimanche matin. Autrement dit, une nuit blanche à courir.

Sans entrainements particuliers pour ce type de course, je fus servi. 12h c'est long et un entrainement spécifique est nécessaire et les 4 dernières heures furent difficiles. D'autant plus que la météo avec un vent fort, un parcours sinueux (une quinzaine de virage par tour de 1000m) ne facilitait pas les déplacements. Les 4 premières heures furent tranquilles, les 4 suivantes avec des hauts et des bas et les 4 dernières franchement difficiles.

Finalement je réussis à boucler les 100km, je fais 6ème sur 13 arrivants. Heureusement que je ne me suis pas inscrit sur le 24h !

Une organisation parfaite dans tous les domaines.

Merci à tous

Le site de la course

 

 

Partager cet article
Repost0
31 juillet 2014 4 31 /07 /juillet /2014 20:55

Après un trajet de 2 heures de Besançon vers la base nautique de Bellecin avec Marie-Hélène nous arrivons à 7 h, soit une heure avant le départ. Bellecin se trouve au cœur de l’espace naturel jurassien. C’est une base nautique qui accueille les équipes de France d’aviron.

750 participants au total sur les courses de la journée et une centaine pour le 67 km. Le tour du lac de Vouglans est donné à 8h (à la fraiche). Les sentiers sont boueux car la pluie n’a cessé de tomber ces dernières heures. A la lecture des comptes-rendus d’anciens coureurs, dans cette première partie,  il ne faut surtout pas partir trop vite, car c’est un trail dont les principales difficultés ne débutent qu’à partir de la moitié du parcours après le franchissement du barrage. Le but de cette première partie est donc de gérer mon alimentation et d’en profiter pour apprécier le paysage qu’offre ce magnifique lac artificiel. Cette première partie jusqu’au point de ravitaillement du  barrage fut relativement tranquille si ce n’est une bonne gamelle et quelques portions de sentiers en devers. Marie-Hélène a pu suivre les 33 premiers kms en me retrouvant aux ravitaillements. Je n’ai pris que de l’eau dans mon bidon car les gels et les dextroses sont dans mon sac à dos.

Exceptionnellement, le passage sur le barrage EDF est ouvert pour les coureurs. La deuxième partie du parcours depuis le bas du barrage nous fait passer par une grande boucle dans la forêt, et c’est à ce moment que je fus content de ne pas avoir trop puisé dans mes réserves. On franchit une succession de montées/descentes beaucoup plus importantes qu’au début. Les concurrents se font rares et je cours souvent seul ; heureusement que le balisage est bien fait et les ravitos bien positionnés. Les kilomètres se succèdent mais de moins en moins vite, la fatigue est bien présente mais la vue du lac, la plage et bientôt la ligne d’arrivée me font tenir jusqu’au bout.

Ouf ! Une fois la ligne d’arrivée franchie, je retrouve Marie-Hélène qui a eu le temps de prendre quelques belles photos. Je descends dans le lac chaussures aux pieds pour me nettoyer au milieu des « touristes » … j’avais de la boue jusqu’au coude !

C’est une course bien organisée à laquelle j’ai pris beaucoup de plaisir, le 67 km est exigeant et demande une bonne forme physique pour boucler ce tour de lac.

Quelques chiffres : distance : 67km - (2500m de +) – temps : 7h50 – cœur : 125 pulses/min moy – 13ème scratch.

La récupération fut un peu longue. Le lendemain matin une sortie était prévue en forêt de  Chailluz et je n’ai pu suivre le groupe jusqu’à la dame blanche … pas d’énergie. Résultat, 10 km parcourus en forêt à une allure d’escargot !

Lundi et mardi Vélo elliptique.

Mercredi footing et enfin les sensations reviennent, quel plaisir de retrouver sa foulée.

 

Partager cet article
Repost0
16 juillet 2014 3 16 /07 /juillet /2014 17:37

Un petit CR pour une petite prestation de ma part à la Montagn’hard.  Saint-Nicolas de Véroce les 5 et 6 juillet 2014. (lien photos en bas du CR)

Pour être prêt du départ de la course mon épouse et moi avions pris une chambre d’hôtel aux Contamines. 3H30 levé du lit après une nuit … blanche. Mais j’ai l’habitude et ce n’est pas un problème pour courir. A 4h lors de l’ultime vérification du sac, la couture de la bretelle du sac  Raidlight Olmo 5l se déchire. Pas de panique, j’avais un vieux sac de chez décath tout petit mais c’était mieux que rien. 

Une météo clémente pour un départ à 5h du matin avec Jean-Christophe (le fiston), que je ne verrai qu’une fois et arriva 6ème et Sangé Sherpa fera 1er en battant le record de l’épreuve de 40 minutes. Une petite pluie pas trop gênante nous a accompagné les premières heures. J’avais bien mémorisé le circuit et le départ donné, je ne fus pas surpris d’une première montée 400m après le départ. Les montées, les descentes et les ravitaillements se succédèrent avec un paysage magnifique. Les sommets de Prarion, Col de Tricot, Miage, La Frasse aux Contamines (ou j’ai vu pour la première fois Marie-Hélène) puis Tré-la-tête se sont bien passés vu que la vitesse moyenne était faible environ 4,5 km/h. Ma position dans la course restant  stable, au niveau de la 100ème place. Ma première surprise étant la descente de Tré-la-tête vers les Contamines. Une succession de rochers et de racines … un bazar sans nom ! Mais ça fait parti de la course.

A mi-parcours, le ravitaillement est aux  Contamines. Petite pause de 10 minutes refaire le plein, mais une certaine lassitude m’envahit et cette baisse d’énergie aurait du m’alerter sur le besoin de prendre du sel, aliment que j’aurai du prendre bien avant. Mais un autre « problème «  se hissait devant moi, quand je regardais le ciel … Le Mt Joly ! Une montée brutale de 1400 de dénivelé. Les pancartes annonçaient  aux randonneurs un temps de 4h pour monter ce mont. En fait, c’est ce que j’ai fait ! ! ! Et j’ai donc « ramé » pendant  toute cette difficile montée.  Oh que les 300 derniers mètres sont duuurs ! Des crampes sont apparues sur les releveurs des deux pieds. Donc obligation pour moi de monter les pieds à plat, c’est très désagréable. Là haut, on prend le chemin que l’on veut pour arriver au sommet. Et quand on est épuisé, on trouve que le chemin pris est toujours le pire de tous. Depuis le sommet, la descente sur le ravitaillement à « l’étape » fut évidement raide (un peu comme la montée), je m’y attendais un peu. « L’étape », c’est le ravito de la course où l’on peut laisser un sac de rechange et ainsi passer la nuit avec de nouveaux vêtements. Je change tout sauf  les chaussures le cuissard et le sac. Malgré que je sois « cuit » j’ai apprécié la descente suivante tout seul pendant la nuit avec les balises de signalisation. En fait, on voit mieux son chemin que le jour ! En arrivant au Bolchu (dans la vallée) ma moyenne était tombée à 3,7 km/h et mon allure sur le plat était à la limite celle d’un escargot ! Maintenant,  ce qui m’attendait, c’était le col de la fenêtre avec ses 1000m de dénivelé. Trop difficile à mon avis avec l’énergie qui me restait. A 23h Marie-hélène est venue récupéré le bonhomme, enfin ce qu’il en restait ! J’ai fait 67km mais je ne regrette rien.

Conclusions : Bravo à Jean-Christophe qui avait une tendinite au tendon d’Achille mais qui a su bien gérer sa course. Bravo à Sangé pour avoir gagné avec la manière (record battu de 40 minutes). 

Enfin, et c’est le plus important, une organisation sans faille avec une équipe de bénévole aux petits soins pour les coureurs.  Baliser une course en montagne doit être fait par des connaisseurs et à St Nicolas ils connaissent.  Je recommande vivement cette course mais c’est aussi un véritable défit personnel. L’année prochaine je pense que je serai moins gourmant et participerai à la Montagn’hard 60 km.

PHOTOS

Partager cet article
Repost0
9 juin 2014 1 09 /06 /juin /2014 17:36

Beaucoup de monde au départ du Trail des forts ! Un départ en ligne droite sur les rives du Doubs a permis d'étirer les coureurs qui étaient au nombre de 800 et seulement 600 à l'arrivée. Donc ce ne n'était pas "joué" d'avance. Cette année, une petite montée de 45% fut incluse dans le parcours au niveau de Planoise, c'est l'ancienne montée du funiculaire, elle a du en surprendre certains. Personnellement, la partie la plus difficile à mon avis fut la montée de la voie romaine avec les bourrasques horizontales de pluie, le froid, les lunettes mouillées, la casquette qui s'envole ... La rentrée dans la fôret fut un soulagement.

A l'arrivée : 68 ème en 5h16. Cette 11 ème édition fut remarquablement organisée par l’équipe de l’ASTB. Des bénévoles sur tout le parcours (merci à tous) des ravitaillements idéalement placés, une météo un peu pourrie mais rien à voir avec la première édition ! ! !

Et un 11 ème Trail des forts bouclé à Besançon. Vivement le 12 ème !

Partager cet article
Repost0