Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
6 juin 2010 7 06 /06 /juin /2010 14:39

 

Voici quelques photos d'une sortie "off" (non officielle) sur les sentiers du Trail des 66 du Doubs. Départ et arrivée de Ste Ursanne en Suisse.

Etaient présents : Eric (organisateur) Jacques (Suisse) sans qui on se serait tous perdu, Nicolas, Martial, Luc et ma pomme.

Les photos montrent le parcours du début à la fin des 66 kms. 2600 mètres de dénivelés et une météo idéale pour cette sortie. ...

 

2010-05-29-_-66-du-doubs-301.JPG

  De gauche à droite : Martial - Nicolas - Eric - Jacques.

Luc arrivera un peu plus tard dans le groupe

 

2010 05 29 66 du doubs 302

 

2010-05-29-_-66-du-doubs-303.JPG

  Des vachettes un peu craintives tout au long du parcours

 

2010-05-29-_-66-du-doubs-304.JPG

C'est tout droit ...

 

2010-05-29-_-66-du-doubs-305.JPG

 

 

2010-05-29-_-66-du-doubs-306.JPG

 

 

2010-05-29-_-66-du-doubs-307.JPG

 

 

2010-05-29-_-66-du-doubs-308.JPG

Une vraie pelouse sur le côté de la route ... beh alors ?

 

2010-05-29-_-66-du-doubs-309.JPG

 

 

2010-05-29-_-66-du-doubs-310.JPG

 

 

 

2010-05-29-_-66-du-doubs-312.JPG

 

 

2010-05-29-_-66-du-doubs-313.JPG

 

 

2010-05-29-_-66-du-doubs-314.JPG

  A ce niveau de la sortie, Luc nous a rejoint après nous avoir ravitaillé en eau.  Luc est en "orange" au milieu du groupe.

2010-05-29-_-66-du-doubs-315.JPG

  Des chevaux légèrement sauvages  en tous cas pas faciles à approcher.

 

 

2010-05-29-_-66-du-doubs-318.JPG

Paroie verticale pour grimpeurs avertis

 

2010-05-29-_-66-du-doubs-320.JPG

Le long du ...  DOUBS !

 

2010-05-29-_-66-du-doubs-321.JPG

Un pont piéton que l'on vient de traverser

 

2010-05-29-_-66-du-doubs-327.JPG

ça grimpe

 

2010-05-29-_-66-du-doubs-328.JPG

 

2010-05-29-_-66-du-doubs-330.JPG

P'tit arrêt pour admirer la future montée .

 

2010-05-29-_-66-du-doubs-331.JPG

Ravito proposé par Jacques et sa fille (les régionaux de l'étape) Merci Jacques.

 

 

2010-05-29-_-66-du-doubs-332.JPG

Vous remarquerez la qualité de fabrication du banc. C'est du solide. 

 

2010-05-29-_-66-du-doubs-334.JPG

 

2010-05-29-_-66-du-doubs-339.JPGUn pont couvert sur le Doubs.

 

2010-05-29-_-66-du-doubs-346.JPG

ça descend dur ! dur ! pour les genoux

 

2010-05-29-_-66-du-doubs-348.JPG

Panorama pour claustrophobe 

 

 

2010-05-29-_-66-du-doubs-351.JPG

Vous ne trouvez pas qu'il me ressemble ? les lunettes, les mollets, la même intelligence sous le casque ...    Je l'utiliserai bien pour terminer les 3 kms de déscente qu'ils nous restent à faire.

 

2010-05-29-_-66-du-doubs-353.JPG

Un petit coup de fatigue ... courage plus que 3 km

 

2010-05-29-_-66-du-doubs-354.JPG

  Rigoler pas trop les filles, bientot dans l'assiette.

 

 

 

Partager cet article
Repost0
9 mai 2010 7 09 /05 /mai /2010 17:25

TRAIL DES FORTS DU GRAND BESANCON 2010

  2010-05-09-JC-TRAIL-BESANCON.jpg

 

Jean-Christophe (photos du site du trail de Besançon)

9 mai 2010 Jean-Christophe et moi sommes prêts pour un départ à 8h. Température idéale pour ce type d'épreuve. Le grand jour pour les coureurs "nature" de l'agglomération de Besançon. 45 km autour de Besançon avec un dénivelé positif de 2000 m. Cette année, les 10 km supplémentaires rajoutés en fin de parcours avec la montée d’Arcier furent redoutables. Je m'en doutais un peu car j'avais déjà reconnu cette fin de parcours.

Déroulement de l'épreuve :

1300 partants pour les 28 et 45 km

Départ 8h du matin pour les coureurs effectuant les 45km (relais et individuels). Les coureurs du 28 km partent eux à 8h30.

Tout se passa bien jusqu'à la descente vers Avanne où l'on a commençé à rattraper les derniers coureurs du 28km (ils n'ont pas fait la montée du Fort de Rosemont).  Certains ou certaines avaient des chaussures de route, donc ils ou elles marchaient tranquillement dans toutes les descentes.Quant à nous, coureurs du 45 Km, il ne nous restait plus qu'à patienter en attendant un endroit pour les doubler. Un coureur du 28 km m'a dit : '' C'est ça l'esprit Trail, profitons de la nature !"   Moi, je veux bien, mais pourquoi distribuer des dossards et faire un classement final?

Les montées et les descentes successives des Forts se passaient de plus en plus lentement, mais je garderai un bon souvenir de la boisson Nutratletic sur les postes de ravitaillement. Boisson complète et sans écoeurement même à la fin de la course. La fin de la course arriva au bout de 5h12. J’espère que les organisateurs trouveront une solution au problème d'horaire pour l'année prochaine, et que les coureurs des 2 distances ne se ratrappent pas. Ne pourrait-on pas tous partir ensemble en 2011 ?

Le ravitaillement : parfait, des bénévoles en grand nombre, un parcours que j’ai bien aimé bref une organisation au top, des douches bien chaudes à l'arrivée comme d'habitude.

Une petite remarque,  il n’y a pas de panneau mentionnant le parking de l'arrivée. Il y avait des étrangers sous la pluie qui  tournaient en rond depuis un bon moment dans Montfaucon. Perso, j’ai mis moi aussi du temps pour retrouver ma  voiture. En plus, on s’est pris une grosse averse. Après un Trail, ça lave !

A l’année prochaine.

 

Voir les photos de 2009

 

Le classement

Partager cet article
Repost0
23 avril 2010 5 23 /04 /avril /2010 08:25


REVEROT'TRAIL 2010


18 avril 2010 Une semaine après le Trail des reculées, je remets le couvert pour une sortie au Reverot'trail à Pierrefontaine les Varans. 37km pour un dénivelé de 1700m à mon GPS.

 

Temps génial, balisage très bien fait, un parcourt très exigeant pour les chevilles (entorse cheville gauche au premier tiers de la course) des montées et des descentes vertigineuses. Heureusement que le terrain n'était pas glissant.

28ème et 1 litre de coca.

 

 

Le classement est plus bas.

 

Bravo et merci à tous les bénévoles.

 




Partager cet article
Repost0
12 avril 2010 1 12 /04 /avril /2010 18:23

TRAIL DES RECULEES 2010


11 avril 2010 Jean-Christophe et moi avons participé au Trail des Reculées.

Une température un peu fraiche au départ puis le soleil nous a accompagné tout au long de ce parcours magnifique. 35,2 km à mon GPS. Pour le dénivlé, il y en avait une sacrée "tartine" ouf ! les montées, c'est pas mon truc.

Le balisage, le ravito, tout était ok.

Perso, petite erreur, je n'ai bu que 1/2 litre de coca dans la poche à eau et 4 gobelets d'eau au ravito. Le temps que je m'aperçoive que je me plantais, il était trop tard. La semaine prochaine, je double la quantité.

Encore une course sérieuse, bonne oraganisation.

 

Le classement est plus bas.

 

Bravo et merci à tous les bénévoles.

LA VIDEO



VOICI LE CLASSEMENT 2010 (http://courir39.forumactif.net)
  Nom Prénom  Cat Club Temps Clt Clt Cat
1 BOURGEOIS Ivan SE LONS ATHLETIQUE CLUB 02:42:55.00 1 1
2 PIANET Nicolas SE LONS ATHLETIQUE CLUB 02:43:18.00 2 2
3 BOURGEOIS Jean-Paul V1 ENTENTE JURA CENTRE ATHLETISME 02:45:12.00 3 1
4 BARRANGER David SE   02:47:40.00 4 3
5 SCHAFER Florian SE TRISPIRIDON OYONNAX 02:48:07.00 5 4
6 MOISSONNIER Jean-Yves V1   02:52:04.00 6 2
7 PASTEUR Frédéric SE COC CLAIRVAUX LES LACS 02:53:38.00 7 5
8 MENESTRIER Benoît SE TRIATH'LONS 02:54:02.00 8 6
9 MEIER Christophe SE   02:55:57.00 9 7
10 CORNEBOIS Jérôme SE   02:58:53.00 10 8
11 GUERAUD Laurent V1   03:00:20.00 11 3
12 MODOUX Noël V1   03:02:46.00 12 4
13 BOUVIER Cyril SE   03:03:10.00 13 9
14 ODOBEZ Christian V2   03:03:25.00 14 1
15 CHARNAL Frederic SE   03:03:39.00 15 10
16 BOUILLER Jean-Louis V2   03:08:11.00 16 2
17 DURAFFOURG Christian V2 AMBERIEU MARATHON 03:08:11.00 17 3
18 RACINE Franck V1   03:08:50.00 18 5
19 PETITJEAN Cédric SE   03:11:54.00 19 11
20 MOREL Maurice V3 ASPTT 03:12:56.00 20 1
21 DUCRET Didier V1   03:14:33.00 21 6
22 ROYER Nicolas SE TRISPIRIDON OYONNAX 03:14:40.00 22 12
23 MARTIN Bertrand SE   03:14:43.00 23 13
24 MIGNOT Christophe SE   03:14:45.00 24 14
25 HILD Patrick SE   03:15:40.00 25 15
26 KUBLER Hervé V1   03:16:01.00 26 7
27 BRUCHON Yoann SE   03:16:13.00 27 16
28 COURDIER Alban V1   03:16:13.00 28 8
29 MICOLLET Lionel SE JOGGING CLUB DE VERANNE 03:17:23.00 29 17
30 MICHEL Damien SE   03:19:12.00 30 18
31 DEMENOIS Julien SE   03:19:36.00 31 19
32 VILBERT Fabien V1   03:19:41.00 32 9
33 CROZIER Landry SE   03:20:55.00 33 20
34 HAACK Jean-Christophe SE   03:21:03.00 34 21
35 FULBERT Jacky V2 LONS ATHLETIQUE CLUB 03:21:40.00 35 4
36 NOURRY Samuel SE   03:21:41.00 36 22
37 BONNET Florian ES TRIATH'LONS 03:22:48.00 37 1
38 CRETIN  David V1   03:23:30.00 38 10
39 BERNARD Raphaêl SE   03:23:38.00 39 23
40 FRITSCH Denis SE CLUB OMNISPORTD INSMING 03:24:23.00 40 24
41 LEBRASSEUR Eric SE   03:24:58.00 41 25
42 CLAIRON Eric V1   03:25:07.00 43 11
43 MARTINET Jean-Philippe V1 CROCO 03:26:28.00 44 12
44 LECOUTOUR Patrice V1   03:27:01.00 45 13
45 DIDIERLAURENT Vincent SE   03:27:36.00 46 26
46 GUERIN Emmanuel SE   03:27:37.00 47 27
47 MAUGAIN Fabrice SE   03:27:38.00 48 28
48 HAACK Stéphane V2 ASPTT 03:27:44.00 49 5
49 BALLOT Jean-Yves SE   03:28:13.00 50 29
50 MAURY Laurent SE CN PONTARLIER TRIATHLON 03:28:47.00 51 30
51 FOHAL Jean Luc V1 ET CHIEVRES 03:29:21.00 52 14
52 BERGER Philippe SE ASPTT 03:30:29.00 53 31
53 BORNIER Hervé V1   03:31:07.00 54 15
54 ADAM Antoine SE   03:33:12.00 55 32
55 VANNIER Denis SE   03:34:40.00 56 33
56 CARBONI Stéphane SE   03:36:29.00 57 34
57 GENEAU DE LAMARLIERE Arnaud V1   03:37:35.00 58 16
58 PERRIER Franck V1   03:40:42.00 59 17
59 FARINETTI Frédéric V2   03:40:49.00 60 6
60 CHARNOZ Sébastien V1   03:40:50.00 61 18
61 MONNERET Jean Pierre V2   03:42:47.00 62 7
62 MOREL Olivier SE   03:42:58.00 63 35
63 LACROIX Laurent SE   03:44:00.00 64 36
64 GANDON MARTIN SE TRIATH'LONS 03:45:30.00 65 37
65 GENERET Bruno V1   03:47:18.00 66 19
66 BELIARD Bruno V2 CHR PONTARLIER 03:48:26.00 67 8
67 MARCASSE Jérôme SE   03:48:50.00 68 38
68 TISSIER Eric V1   03:49:23.00 70 20
69 PANCIN Jean-Pierre V2   03:50:06.00 71 9
70 GRAS Yoann ES   03:50:14.00 72 2
71 VOMIERO Patrick V2   03:50:55.00 74 10
72 PERNOT Laurent SE TRIATH'LONS 03:51:05.00 75 39
73 ARTINIAN Sébastien SE   03:51:16.00 76 40
74 VERGEY Florent SE   03:51:33.00 77 41
75 GRANDJEAN Thomas SE   03:51:53.00 78 42
76 BOUVERET Thomas SE   03:54:40.00 79 43
77 MONIER Pascal V2   03:54:49.00 80 11
78 MIGNOT Jérome SE   03:55:04.00 81 44
79 CLAIRET François V2 F.F.A 03:56:00.00 82 12
80 MOREAU Olivier V1   03:56:09.00 83 21
81 CARTAUD Fred V1   03:56:56.00 84 22
82 FERNANDES Justino V1   03:57:27.00 85 23
83 RUBIN Philippe V1   03:57:58.00 86 24
84 VOIRIN Nicolas SE   03:57:59.00 87 45
85 GROSJEAN Yannick V1   04:00:08.00 88 25
86 GIRARD MICHEL V2   04:01:05.00 90 13
87 FARGETTE Thierry V1 LONS ATHLETIQUE CLUB 04:02:51.00 91 26
88 GRAND Philippe V1   04:03:10.00 92 27
89 LONGHINI Joseph V1 F.F.A 04:03:13.00 93 28
90 MARTIN Olivier SE EA BOURG EN BRESSE 04:03:48.00 94 46
91 FARINETTI  Gerard V1   04:04:16.00 95 29
92 ROL Joseph V3   04:04:32.00 96 2
93 BONDIVENNE Christian V1 LONS ATHLETIQUE CLUB 04:05:12.00 97 30
94 STADLER Jean-Marc V1 LONS ATHLETIQUE CLUB 04:05:13.00 98 31
95 CAZIN François V2   04:06:13.00 99 14
96 LACROIX Gabriel V2   04:06:25.00 100 15
97 MARILLER Bertrand V1   04:06:26.00 101 32
98 ADAM Alexandre SE   04:06:55.00 102 47
99 THOURET Francis SE   04:06:58.00 103 48
100 GARDIEN Jean-Marie V1   04:09:12.00 104 33








Partager cet article
Repost0
22 mars 2010 1 22 /03 /mars /2010 19:25

TRAIL DU VAL DE LOUE 2010


21 mars 2010 Jean-Christophe et moi avons participé au Trail du Val de Loue.

Une température très clémente et un ciel souvent gris nous a permis de parcourir ces 38 km dans de bonnes conditions. Un terrain varié bien balisé et presque exclusivement sur chemin m'a donné l'envie de participer à nouveau en 2011.
Une course que je recommande pour le sérieux de son organisation.


Mon cardiofréquence-mètre me donne une moyenne de 134 pulses/mn pour un maximum de 155. Super !


On peut constater dans le classement que tous les copains sont devant .. comme d'hab. Même Jean-christophe ne m'a pas attendu. Il n'y a plus de respect.

Bravo et merci à tous les bénévoles.



VOICI LE CLASSEMENT 2010 (http://www.le-sportif.com/)
Class.   Temps   Nom   Categorie
1 02:47:01 BOURGEOIS  Jean-Paul  V1  (M)
2 02:47:34 PIANET  Nicolas  SE  (M)
3 02:51:40 KLUFTS  Eric  V1  (M)
4 02:52:42 BENAY  Christophe  V1  (M)
5 02:59:53 SANTIN  Fabrice  V1  (M)
6 03:02:30 LEGOUGE  Denis  V1  (M)
7 03:02:51 MAILLE  Ludovic  SE  (M)
8 03:08:10 DURAFFOURG  Christian  V2  (M)
9 03:08:12 LOUIS  Yves  V1  (M)
10 03:08:58 CONSCIENCE  Xavier  SE  (M)
11 03:09:11 GABET  Yann  V1  (M)
12 03:11:03 BILLAMBOZ  Franck  SE  (M)
13 03:11:39 FELIX  Rodolphe  V1  (M)
14 03:13:49 DRUET  Patrick  SE  (M)
15 03:14:07 SHERPA  Sangé  SE  (M)
16 03:16:34 HOLIS  Ludek  SE  (M)
17 03:17:52 PAILLOT  Emmanuel  SE  (M)
18 03:18:56 SITBON  Laurent  SE  (M)
19 03:19:06 BAVEREL  Jean Marie  V2  (M)
20 03:19:20 DELACROIX  Ludovic  SE  (M)
21 03:21:22 DODANE  Sébastien  SE  (M)
22 03:21:23 NICOLLE  Franck  V1  (M)
23 03:22:58 GRENOUILLET  Yannick  V1  (M)
24 03:24:09 BOUDAY  Ivan  SE  (M)
25 03:24:25 GAUME  Jean Philippe  SE  (M)
26 03:27:19 REMOND  Sylvain  SE  (M)
27 03:27:29 FULBERT  Jacky  V2  (M)
28 03:27:53 VIAL  François  V1  (M)
29 03:28:04 HILD  Patrick  SE  (M)
30 03:29:19 KOELLER  Fabrice  V1  (M)
31 03:29:35 REQUET  Claude  SE  (M)
32 03:30:18 LEDERMANN  Samuel  SE  (M)
33 03:30:57 AUBARD  Dominique  V1  (M)
34 03:33:14 MAHON  Pierre  V1  (M)
35 03:33:30 HAACK  Jean-Christophe  SE  (M)
36 03:34:00 BOUCHARD  Alain  SE  (M)
37 03:35:48 BARATA  Rémi  SE  (M)
38 03:36:08 DONIER  Benoît  V1  (M)
39 03:36:29 MILANESI  Fabrice  V2  (M)
40 03:36:42 COELO  Benoît  V1  (M) 
41 03:37:11 BALIZET  Patrick    V2  (M)
42 03:37:35 MARILLER  Bertrand  V1  (M)
43 03:40:29 CAMPIONI  Patrice  SE  (M)
44 03:41:38 MOJICEVIC  Goran  SE  (M)
45 03:43:38 DUBOZ  Michel  V2  (M)
46 03:43:40 MARTIN  Eric  V1  (M)
47 03:43:41 LECOUTOUR  Patrice  V1  (M)
48 03:44:34 HAACK  Stéphane  V2  (M)
49 03:45:50 VALLET  Régis  V1  (M)
50 03:47:19 DE BIASI  David  V1  (M)
51 03:47:38 SUGNY  Nicolas  SE  (M)
52 03:49:17 CLERGEOT  Fabien  SE  (M)
53 03:49:41 MAYOL  Pierre Antoine  V1  (M)
54 03:49:42 JACQUIN  David  SE  (M)
55 03:50:07 GILLET  Jean Luc  V1  (M)
56 03:51:08 POIRSON  Gaëtan  SE  (M)
57 03:51:24 DELBARRE  Anthony  SE  (M)
58 03:51:41 VALLET  Serge  SE  (M)
59 03:52:01 BLANCHET  Christophe  V1  (M)
60 03:52:20 BRESSON  Thierry  V2  (M)
61 03:52:22 BONANNI  Yann  SE  (M)
62 03:54:03 PEREIRA  François  V1  (M)
63 03:57:04 BOUVANT  Fredéric  V1  (M)
64 03:58:13 BELIARD  Bruno  V2  (M)
65 03:58:34 VERNEREY  Samuel  V1  (M)
66 04:00:04 PAUVELOT  Michel  V2  (M)
67 04:00:39 FRITZ  Nathalie  SE  (F)
68 04:01:38 RENAUD  Jean-Charles  V2  (M)
69 04:02:51 FROSSARD  Jacques-Henri  SE  (M)
70 04:03:11 ROUGY  Vincent  SE  (M)
71 04:04:00 VOYEZ  Bernard  V2  (M)
72 04:04:40 PAUVELOT  Agnès  V1  (F)
73 04:05:12 DOUCELANCE  Nicolas  SE  (M)
74 04:05:19 CHATELAIN  Lionel  V1  (M)
75 04:06:30 CORNEILLE  Denis  SE  (M)
76 04:07:50 MERLIER  Jérôme  SE  (M)
77 04:07:51 RABAHI  Farrid  V1  (M)
78 04:08:42 FOUCAULT  Cédric  SE  (M)
79 04:08:43 BLONDEAU  Marc  SE  (M)
80 04:08:44 MUSY  Bernard  V3  (M) 
81 04:08:56 MOREL  Patrice    SE  (M)
82 04:10:10 DEVILLERS  Romain  SE  (M)
83 04:10:12 THEUREL  Guy  V2  (M)
84 04:11:00 GROSJEAN  Yannick  V1  (M)
85 04:11:01 PORTERET  Vincent  SE  (M)
86 04:13:14 DAMIEN-MULLER  Christine  V1  (F)
87 04:13:45 MULLER  Pascal  V1  (M)
88 04:13:46 HODZIC  Mirza  SE  (M)
89 04:13:57 CONSCIENCE  Marcel  V2  (M)
90 04:14:28 PALATINO  Pascal  V1  (M)
91 04:14:35 SAILLARD  David  SE  (M)
92 04:14:58 SIMON  Martine  V1  (F)
93 04:15:13 MORLOT  Lionel  V1  (M)
94 04:15:31 HUMBERT  Serge  V3  (M)
95 04:16:22 BROUSSE  Denis  V2  (M)
96 04:18:24 LAMY  Fabrice  V1  (M)
97 04:18:54 DEVOUCOUX  Denis  SE  (M)
98 04:19:45 BABILLOTTE  Philippe  V1  (M)
99 04:19:46 VAN DER VALK  Raphaël  V1  (M)
100 04:21:11 LECOMTE  Guy  V1  (M)
101 04:21:47 SIMON  Claude  V2  (M)
102 04:24:49 QUECHON  Sylvain  V1  (M)
103 04:24:55 LAFAY  Jean Claude  V2  (M)
104 04:25:02 BUCHER  Laurent  V1  (M)
105 04:25:05 FAREY  Jean-Louis  V2  (M)
106 04:25:48 PETERMANN  Karin  V1  (F)
107 04:29:06 LEJEUNE  Virginie  V1  (F)
108 04:31:09 COUTURIER  Christine  SE  (F)
109 04:34:10 DUBOSCLARD  Nathalie  V1  (F)
110 04:39:15 SANTI  Gérard  V2  (M)
111 04:39:56 DORNIER  Jean-Pierre  V2  (M)
112 04:43:02 LAROCHE  Didier  V1  (M)
113 04:48:39 BOUVERET  Thomas  SE  (M)
114 04:48:41 GILLARD  Claude  V2  (M)
115 04:48:42 MARGUIER  Emmanuelle  V1  (F)
116 04:48:43 JEANMONNOT  Virginie  SE  (F)
117 04:48:44 LYAUTEY  Christelle  V1  (F)
118 04:55:42 SAGE  Laurent  V1  (M)
119 04:55:48 BOURCET  Laurent  SE  (M)
120 05:10:14 MILANESI  Laurence  V1  (F) 
121 05:18:47 ARNAUD  Raphaëlle    SE  (F)
122 05:22:32 PLOY  Christophe  V1  (M)
123 05:34:24 MONNIER  Jean-Pierre  V2  (M)
124 05:36:40 PINCEMIN  Hélène  V2  (F)
125 05:38:14 LAROCHE  Anne  V1  (F)
126 05:41:40 PORTEHAULT  Bernard  V3  (M) 
Partager cet article
Repost0
11 mai 2009 1 11 /05 /mai /2009 08:26
6ème Trail des Forts du Grand
Besançon


35,66 km à mon GPS

RESULTATS


Etirements avant le départ fixé à 08h30



Voici les costauds prets à en découdre !



Pierre plutôt spécialiste du 10 km









Le numéro 1 et futur vainqueur :  Arnaud PERRIGNON



Je me suis placé à la dernière place












ça bouchone !







Un de mes passages préférés






































Je l'ai capturé !










6ème trails des Forts terminé. Organisation parfaite, comme d'habitude.  A l'année prochaine


Partager cet article
Repost0
31 août 2008 7 31 /08 /août /2008 08:15

LES 24 HEURES DE L'INSA - LYON  les 15 et 16 mai 2004

 

Les préparatifs avant le départ.


Frédou lit ses dernières consignes.

Vous avez déjà vu Beaujol' en colère ?


Beaujol' - Laurent - Fredou ont reconnu le parcours en ........... Voiture 

  L A M E N T A B L E  pour des ufo  ;-)))


?                   et Jean-François (le coatch de Pitou à la Transam.)


Laurent et  Jean-François


Salut la cygogne !


Fallait pas traîner sur le bitume car les vélos roulent très très vite et nous .......... on va très très lentement ;-))


Ma préférée !      Une jolie coccinelle lyonnaise !


Lauent et Frédou dans leur dernier tour


Photo de famille autour d'Isabelle.


La Suède est un beau pays !


Bravo les jeunes !  Cette équipe remporte le classement des 24 h.  Je compte sur l'un de vous pour m'envoyer vos prénoms (désolé pour le copain qui est coupé à gauche)


 Laurent :  ne regarde pas cette photo ;-))))


Un podium 100 %  UFO


Isabelle récompensée !

Partager cet article
Repost0
24 août 2008 7 24 /08 /août /2008 08:27

LES 24 HEURES DE VAL D'ISERE LES 10 ET 11 JUILLET

2004 - CR APRES LES PHOTOS

 

Didierp Marmotte et Furet autour de Corinne Favre !  (photo du zebre)

 

L'arrivée du circuit se trouve à l'abri du télésiège.


 

Depuis le sommet de Belvarde : le circuit des 24h

 

            Le départ des 24 heures de Val d'Isère avec le télésiège.

Voici la célèbre montée de Belvarde - descente des championnats du monde en 2009. C'est sur ce parcours que le kilomètre vertical a eu lieu le dimanche 11 juillet. Le premier a mis 36 minutes ! ! ! ! ! !

 Marmotte (même pas fatigué;-))  Didier et Madame Petitjean.

 

 A gauche : Monsieur  Gérard Dehu (70 ans), 101ème 24 heures. Une info : sa femme lui a interdit de prendre le départ du kilomètre vertical qui avait lieu 2 heures après l'arrivée du 24 heures  ! ! ! !   A droite, Marmotte en pleine méditation.

 

 CR DES 24 HEURES DE VAL D'ISERE 2004

 

Salut à tous,

Une présentation rapide de la course :

- Une montée de 703 m à grimper le plus de fois possible dans 24 heures.

- La descente se fait par télésiège (10 à 12 min.) - le télésiège peut se fermer.

- Un ravitaillement en haut 2530m et en bas 1830m et un contrôle au milieu.

- Les bâtons sont indispensables ainsi que la polaire, veste type gore-tex, gants ...

Les +

- C'est un 24h donc la plus passionnante des courses ! ! ! (à mon avis)

- L'organisation a de gros moyens et les met à notre disposition

- Un pointage individuel performant permettant d'éviter de perdre des coureurs

- A 2h du matin tout seul dans la forêt à plus de 2000m ... c'est le top, les ombres de la lumière frontale qui vous rattrapent, les jeux de lumière, le silence, c'est une nuit qui laisse des souvenirs.

- Les douches sont chaudes et la salle de repos et bien chauffée

Les -

- Le froid et la fatigue et une petite bise paralysent très vite à cette altitude

- les gringalets taillés pour les 100 km plat (comme le furet) ne sont pas favorisés ! ! ! (je le savais ;-))) Mais quel "pied" de se retrouver en montagne sans faire les descentes !

- j'ai fait 5' de vidange gastrique (comme dit Didier) sur le télésiège. Ce n'est pas très rigolo car j'étais quand même un peu malade sur ce coup là. Entre le dossier et le siège, il y a un espace suffisant pour permettre d'évacuer le "trop plein". J'espère seulement que j'ai arrosé personne ;-)))

CR

Je pensais que ce type de course était fait pour des "ouf" de la course ultra, c'est vrai ! mais pas tant que ça.

C'est une course difficile mais pas autant qu'un GR Réunion une Fort'iche, ou un UTMB ... Une course sans descente donc pas de blessure, pas de choc, pas de chute... Le lendemain, je n'ai aucune douleur dans les jambes. Seul un état général un peu faible mais "sans plus".... Ah si : les poignets H.S. à force de tirer sur les bâtons.

Une organisation qui a "les moyens" de ses ambitions, il ne leur reste plus qu'à trouver des coureurs pour pratiquer ce genre de "sport" et là, ce n'est pas gagner. Sachant qu'il faut trouver des coureurs à la fois pour "durer" 24h et monter, monter, monter ... toujours monter !

C'est une course pour costaud de la montagne, des cuisses comme des jambons, des épaules comme des "pistons" pour aider les jambes, et un moral d'acier. Et là, je pense à Didier avec ses 17 montées, c'est un costaud de la montée à Val d'Isère, et Marmotte est prêt lui aussi pour l'UTMB car il termine très très bien et je pèse mes mots.. A ce sujet (Marmotte), je voudrais juste dire un petit mot :

- à 2 ou 3 heures du matin, entre 2 montées, notre Marmotte "nationale" s'est payée le luxe de griller une cigarette, enfumant l'espace réservé au ravito. BEURK ! Et je n'ai certainement pas tout vu, il a du en griller d'autre l'animal !

- question : à quel moment une Marmotte avance-t-elle le plus vite ? réponse : quand le dénivelé est le plus fort, même au début, ECOEURE le furet !

Le style de Corinne est très personnel, j'ai eu le temps de l'étudier, de le copier et de l'imiter pour savoir si c'était efficace pour moi ?! J'explique : Les 2 bâtons devant (au même niveau) et elle avance de 4 pas tout en poussant sur les bâtons. J'ai pas trouvé ça super mais c'est son style et pour elle ça fonctionne bien.

Des rencontres avec les ufo présents : Marmotte, Didierp, Le zèbre (en supporter et sans le micro) et c'est toujours aussi rassurant d'aller à une course sachant que l'on va retrouver des copains sympa et pratiquant la même passion. Et puis Corinne Favre, toujours aussi sympa, mais trop rapide pour nous ;-))) Elle bat le record de l'épreuve sans aucune difficulté en s'arrêtant quelques heures avant ! ! ! Je suis certain que si elle avait voulu, elle aurait gagner la course au "scratch".

J'attends les photos du zèbre, dont une, tout particulièrement où les ufo coureurs se retrouvent autour de Corinne! Et oui ! ! on le mérite bien ;-)))

Voilà : je fais 13 montées dont les 2 dernières en 2 heures chacune. Autrement dit, j'étais complètement vidé, plus aucune énergie. 2 pas en avant et 1 en arrière ;-)) Je n'ai pas lutté contre le sommeil, pas de douleur sauf aux poignets ! 13 x 703 = 9139 mètres

C'est vraiment un truc à faire.

Bravo et merci à l'organisation, à tous les bénévoles qui ont eu très froid sur le parcours

Partager cet article
Repost0
8 août 2008 5 08 /08 /août /2008 21:27

CR DES 12 HEURES D'AMAGNEY LE 04 12 2004

CR des 12 heures d'Amagney au profit du Téléthon. Organisé de mains de maître par Eric Kréa et tous les bénévoles du village d’Amagney dans le Doubs. Un 12 heures (de 10h à 22h) sur circuit de 1760m quelque peu "vallonné". 15 coureurs au départ, puis tous les autres participants arriveront petit à petit dans l'après-midi.

Alimentation perso : Pas de sucre ou très peu, juste 1/3 de litre de coca sur 12 heures; que des boissons énergétiques bien concentrées pour compenser la température plutôt basse.

Muscu : Dans mes derniers 24h, un mal de dos m'avait contraint à l'abandon. Je suis passé voir "ma" toubib osthéo en espérant ne pas entendre la phrase qui tue : "faut arrêter de courir", et après analyse de la "bête", la médecin n'a trouvé qu'un problème musculaire et m'a prescrit de la musculation. Donc muscu tout le mois de novembre.

De 0h à 6h :

Le départ donné, de petits groupes se forment et se disloquent au passage du ravito. Le couple Marmotte/coureursolitaires durera lui bien longtemps. Ils ont du refaire le monde de l'ultra ces deux là ;-))). J'ai couru la première partie sur une allure bien plus élevée que celle d'un 24h. Bien décidé à me faire plaisir et après je verrai bien. Une première partie avec Quentin mais on se rend vite compte des différences d'allure et progressivement nous nous sommes séparés pour faire chacun notre route. Quant à Janot, loin devant, je fus surpris de voir qu'il était seulement en sweat-shirt et en short. Il était parti devant en compagnie d'un coureur local et on ne s'est dépassé qu'une ou deux fois pendant ces 12 heures mais on n’a jamais couru ensemble. On remettra ça sur un 24 heures.

De 6h à 8h :

Dans les courses d'ultra, j'appréhendais le passage des 8 heures de course ayant maintenant un peu d'expérience sur les 24h, je savais donc à quoi m'attendre. Finalement la portion la plus difficile arrivera vers les 6 heures de course où j'ai du lever le pied. Cela correspondait avec la venue de nouveaux sportifs et autres promeneurs, poussettes de bébés, promeneurs de chiens ... mais pas de chevaux cette année. Donc de 6 h à 8 h, progressivement j'ai réduit l'allure, les montées et surtout la descente laisseront quelques traces dans les jambes . C'est à ce moment que j'ai pris quelques gorgées de coca pour essayer de remonter un peu la pente, j'ai changé de chaussures, plus confortables. Eric lui, avait retrouvé du jus à ce moment de l'épreuve et me doublait. J'ai bien essayé de le suivre mais la volonté n'était pas suffisante. Puis plus tard, ce fut son tour ;-))))

De 8h à 12h :

Au coucher du soleil, Quentin qui rentrait vers Vesoul, est venu nous saluer. Je suis donc resté immobile pendant un moment ce qui a eu pour effet de me faire très mal aux jambes et la remise en route fut très difficile. Un bon quart d'heure a été nécessaire pour reprendre une allure normale et j'ai vite compris que si je voulais éviter les douleurs et aller jusqu'au bout, je devais courir à une allure différente et donc un peu plus élevée. Et ça a bien marché jusqu'à la fin de la course ; Très vite, je me suis habitué à cette nouvelle allure et les 4 dernières heures m'ont paru un peu moins difficile. Même la descente ne me faisait plus mal.

Un encart spécial pour Véro (madame Didierp) qui faisait son premier ultra et qui était venue pour faire 50 km à la marche. Résultat : Véro est restée sur le circuit du début à la fin et a parcouru plus de 51 km. Même si le moral est un peu tombé pendant la nuit, Véro y a cru jusqu'au bout et a retrouvé le sourire à la fin de l'épreuve. Bravo Véro !

Une anglaise venue pour battre le record des 12h fut impressionnante de régularité. Dommage pour elle que le parcours soit vallonné car ce record serait certainement tombé.

L'épreuve se termina par une douche puis autour d'un repas très convivial avec tous les bénévoles. Avec Marmotte, retour à la tanière et une p'tite bière avant de trouver un sommeil un peu instable pour ma part. Lever 6h du mat !

Rdv pour la bonne cause l'année prochaine et aussi pour se faire plaisir bien sûr. Recette totale de 1600€ !

Partager cet article
Repost0
26 juillet 2008 6 26 /07 /juillet /2008 11:23

 6000 D

Petit CR sur la 6000D ..... en passant par là....... plagne ;-)

Avant le départ, mon idée était de faire une course qui pourrait me servir comme repère pour l'UTMB. Et oui, j'ai un peu d'expérience avec la Fort'iche et la Cro-Magnon ou je me suis "viandé" en beauté. Alors maintenant, je fais des essais, je tatonne, je calcule ... et seulement après je le fais.

Alors la 6000D est passée par là et prend la place de la Fort'iche qui était annulée en juillet. (Aaaaah ! la Fort'iche et son Mont Froid, ........j'taurai l'année prochaine ;-)))))

Avant le départ, tenues complètes du parfait Grand Raideur. Les chaussures de Trail ...... SALOMON (bien sûr ..... ;-)), le sac Raidlight avec la poche d'eau de 1,5 l, des poches devant pour appareil photos, téléphone. Une tenue de pluie .... ravito solide (qui ne sert à rien, les tubes et les barres sont périmés, mais ça leste ! ) bref tout sauf la lampe. Faut pas pousser quand même, je ne compte pas passer la nuit à La Plagne. Et puis, la grande nouveauté, je prends le cardio pour me brider le moteur à 140 pulse. Le but étant d'arriver en bon état et ne pas mettre 15 jours à récupérer. Un autre intérêt, le plus important, c'est de me donner un point de repère pour l'UTMB en comparant la distance de la 6000D et son dénivelé avec le début du Tour de Mont-Blanc, cela me met à peu prés au col de la seigne de l'UTMB (49 km pour 3317 D +). Soit 15 km avant Courmayeur (1ère étape ... ouf !) - ça va passer ouhaaaaaaaaaaiiiiiiiiii !!!! (auto-motivation ... à donf).

Aucun UFO repéré sur la ligne de départ, il faut dire que l'on était tous compacté comme des sardines, et le déplacement était très difficile. Départ à 8h00, une longue ligne droite en léger faux plat descendant sur quelques km, et après, ça monte ça monte ça monte boudiou que ça monte !!! Dans la première montée, enfin un UFO, c'est Zebulon qui me rattrape et on entame la conversation (cardio à 144, c'est que le Zeb il faut le suivre, alors en parlant en plus ! ) le Zeb s'enfuit avec ses grandes jambes, je ne le reverrai qu'à l'arrivée. Puis 1/2 heure après c'est au tour de Runman (que je ne connaissais pas) de me doubler. Là aussi, re-conversation (et le cardio culmine à 151). Je me calme, le Runman s’enfuit tout comme le zeb. C'est le moment où je me suis fais doublé par beaucoup de coureurs et coureuses, je dois me ralentir à chaque fois que j'arrive à 140, mais qu'importe, je garde mon allure que je trouve très confortable et compatible avec ce qui m'attend et aussi avec la nature du terrain. Très très caillouteux.

Le point culminant de la 6000D est à 3050m à coté du glacier de Chiaupe (déjà une dizaine de photos de faite). Surprise, la haut, il fait encore chaud en tee-shirt. Encore un bout de chemin avec Runman puis on se re-sépare (on a du se suivre pendant toute la montée sans le savoir).

Tout en haut, il est maintenant midi, ça vaut le déplacement, c'est M A G N I F I Q U E !!!!!

Début de la descente, et quelle descentes, c'est parfois V E R T I G I N E U X. Là, plus besoin de cardio, le principal étant de ne pas s'étaler au sol ;-(((((((((((

Dés le début, je m'aperçois que mes lacets ne sont pas assez serrés et je m'arrête pour enlever les cailloux et donner un coup de serrage aux SALOMON.

Petite astuce : dans ces descentes vertigineuses, j'ai apprécié d'avoir fait un nœud tout en bout des chaussures pour bloquer le bout du pied (résultat, à l'arrivée pas une ampoule, des pieds nickels), à méditer pour ceux qui ont les pieds qui ballottent dans les chaussures hum !! (cette astuce me vient du grand Serge C.)

La descente fut sans "trop" de problèmes sinon un passage à vide quand il a fallu remonter vers le col de Carroley, là c’était dur dur ! Pour moi c’était le passage le plus difficile de la course. Quelques virages avant l'arrivée, je double une coureuse sans savoir que c'était "bibi" .... si j'avais su, :-(((((. Elle s'est blessée à la main et avait l'air très marqué par cette épreuve. En tout cas très belle perf.

Après l'arrivée je m'aperçois que l'on était 7 UFO, on fait des photos, et l'on cause, et oui toujours le même sujet, vous pensez bien. De l'UFODISCUSSION !!!

Résultat de la course, 202ème sur 600 en 6h47 (je crois ?)

Rencontres des UFO : Bibi – Chadock – Runman – Zebulon - ? - ? Il en reste deux mais je n’ai plus leur pseudo en tête, il faut croire je n’avais plus tous mes neurones en place. Je m’excuse, et j’espère qu’il réagiront à mon CR.

Quelques réflexions :

A modifier :

Les 140 de pulse max. imposés pour cette course, il me faudra encore les baisser, sans doute à 130 pour l'UTMB.

Enorme satisfaction, dans la perspective du tour du Mont Blanc, l'arrivée à Courmayeur (Italie) ne sera qu'une étape pour moi et pas une arrivée, la prochaine étant bien sur Champex (Suisses) et peut-être .... plus, mais là c'est une autre histoire. (il y a des "Mont Froid" partout dans les Alpes ;-))

Déçu :

MARMOTTE : je m'attendais à retrouver mon animal préféré au départ de la 6000D, hum t'as loupé le réveil, t'es pas malade ? J'attends de tes nouvelles avec impatience :-(

La critique :

Comme à La Réunion et autres grandes courses ou les organisateurs veulent toujours mieux faire pour satisfaire tous les coureurs, (et je ne jette la pierre à personne) il y a DEUX FOIS TROP de ravitaillements (ce n'est qu'un avis perso.). Je m'explique, pour moi l'esprit "trail", c'est l'autonomie et non pas l'assistance. Je pense qu'il y a un juste milieu à trouver. (j'entends déjà crier dans les chaumières ;-))

Une autre petite critique, les pistes de ski, je ne trouve aucun intérêt à courir (ou marcher) dessus. C'est artificiel. Bref, c'est pas naturel.

Satisfaction :

Une organisation du tonnerre,

des bénévoles partout, des 4X4,

un hélicoptère,

des ravitos à la pelle, (j'en ai déjà parlé ;-(( )

une très bonne indication du terrain,

deux beaux tee-shirts, dont un à manche longue, ... merci à tous les bénévoles.

un paysage superbe.

Conclusion :

Je ne regrette pas d'avoir fait cette course légèrement "bridée", le paysage en vaut la peine, et puis cela permet d'éviter de tomber et d'avoir une récupe plus rapide. J'aurai peut-être gagné 20 minutes et quelques places; ....... mais bof ! certains penseront que c'est peut-être anti-sportif ? ... je comprendrai (peut-être que je vieillis ??)

Il est très appréciable de pouvoir courir très légèrement en dessous de ces possibilités, c'est la première fois que je tentais cette expérience. Sans le cardio, c'est très difficile à réaliser. De plus maintenant je peux calquer le parcours sur le début de l'UTMB, et je partirai avec un moral du tonnerre. Plus que 30 jours à attendre ...

et à nous le Mont Blanc ...... 25 UFO inscrits.

Merci de m’avoir lu jusqu’au bout.

FURET

 

ET MAINTENANT, PLACE AUX PHOTOS ...



A CE NIVEAU DE LA COURSE, ON VOIT ENCORE LA VALLEE.


PEUT APRES LE DEPART


.UNE LONGUE CHENILLE SUR LES 3050 M DE DENIVELE POSITIF


ON CONTINUE A MONTER, ET ON COMMENCE A APERCEVOIR LES SOMMETS


LE SOMMET DE L'EPREUVE N'EST PLUS TRES LOIN


JE NE VOUS RACONTE PAS LE PLAISIR DE COURIR DANS DE TEL PAYSAGE


ENCORE UN PEU DE VEGETATION, MAIS ELLE DEVIENT RARE.


VOICI LES PREMIERS GLACIERS, ON VA BIENTOT "MARCHER" DESSUS.


APRES LA SUPER MONTEE, IL Y AURA BIENTOT LA SUPER DESCENTE.


PAYSAGE LUNAIRE, LA VEGETATION SE FAIT RARE A CETTE HAUTEUR.


ENCORE QUELQUES CENTAINES DE METRES ET HOP ! 


EN BAS A GAUCHE, ON ARERCOIT LES COUREURS QUI ARRIVENT AU SOMMET. PERSO, JE SUIS SUR LE CHEMIN DU RETOUR.


ON APERCOIT LES COUREURS SUR LA PISTE ... LA GRANDE DESCENTE VERS "LA PLAGNE"


ON FAIT LES MECS QUI SONT PAS TROP FATIGUES MAIS ............  LE 337 (AU MILIEU) EN A PLEIN LES DOS DE LA DESCENTE.


EN HAUT A GAUCHE, LA BIENTOT CELEBRE "BIBI" (Brigitte Bec) DOUBLE CHAMPIONNE DE FRANCE DE 24 HEURES. (2004/2005)


Partager cet article
Repost0